Exposition Solidarité Japon Peintures et paravents poétiques

    Galerie  Le Scribe l’Harmattan

 

Exposition du 11 au 17 mai 2011

 

Augusta de Schucani

 

Exposition Solidarité Japon

  Peintures et paravents poétiques

 

Invitation /  Vernissage / Poésie /Cocktail

 Mercredi 11 mai 2011 à 19 h 30

 

Augusta de Schucani,

une artiste dans la résistance lumineuse

 

 

Une invitation à l’exposition  des peintures et paravents poétiques de Augusta de Schucani. Dans la galerie,  les peintures sur paravents poétiques invitent notre regard  dans un univers où l’espace est peint sur la transparence des supports, la mosaïque, l’icône, dévastées, sublimées par la lumière et l’éclat des fonds de couleur, comme symboliques des énergies dans une vérité aux couleurs chatoyantes dans laquelle les lignes et les formes se rencontrent et suscitent en nous des émotions de fraternité avec l’humain. C’est un bouquet de solidarité aux multiples splendeurs.

C’est pour apporter appui et réconfort au Japon, que Augusta de Schucani  propose certaines de ses œuvres à la vente., afin de montrer s et de développer un véritable élan de solidarité en faveur du peuple japonais et des victimes du séisme

Le vernissage sera suivi d’une lecture de poèmes et de très beaux texte des derniers recueils de l’écrivain et poète Nicole Barrière.

Une soirée exceptionnelle à ne pas manquer. Nous vous attendons nombreux  pour cette rencontre avec Augusta de Schucani  une artiste dans la lumière du monde !

 

Fatima Guemiah

 

 

Japon 2011 par  Nicole Barrière

Augusta de Schucani poursuit sa création en parallèle du chemin de l’Histoire, elle projette contre l’angoisse primordiale de la catastrophe atomique les énergies de la spiritualité humaine des sagesses de l’Asie.

Dans l’espace paradoxal de ses tableaux, elle peint sur la transparence des supports, la mosaïque, l’icône, dévastées, sublimées par la lumière et l’éclat des fonds de couleur, comme symboliques des énergies.

La transparence sur laquelle elle travaille rappelle l’invisibilité de la menace, le fantôme absent de la toute puissance atomique destructrice, le trait qui surgit ouvre toute la complexité de l’enjeu des énergies contemporaines, qui sont aussi les enjeux de nombreux conflits armés d’aujourd’hui.

 

Qu’est ce qui reste aux rescapés d’une catastrophe atomique ? des ruines, l’immense solitude due à la destruction et à la disparition, la violence inouïe des résidus comme mémoire inatteignable de l’orgueil humain.

A cet orgueil humain de la toute-puissance, elle suggère les voies de sagesse des énergies humaines positives, depuis celle des héros « nettoyeurs » qui sacrifient leur vie pour sauver leurs semblables de la lèpre nucléaire à celles des moines en prière.

Après le traumatisme indélébile d’Hiroshima et Nagasaki, quels signes permettent de détecter les menaces à venir ? les symptômes ne sont pas les mêmes, le monde moderne est là, refusant de les reconnaître, attaché à l’atome comme à un boulet de prisonnier.

Augusta de Schucani adopte une angle de vue qui n’impose ni un contenu, ni une forme, ni des moyens particuliers, ses tableaux sont autant d’œuvres solitaires et solidaires qui témoignent de l’époque et attestent contre l’atmosphère sombre et pessimiste, dans le jeu de la transparence, des formes simples en apparence, des représentations suggérant des éclats surprenants. Sur l’envers des supports, elle pose juxtapose, entrecroise des géométries savantes, des enchevêtrements complexes, comme autant de crainte face au désastre que d’hommage à la sagesse.

 

Comme les mailles des nasses des pêcheurs, comme des filets qui tenteraient de contenir  l’es étendues furieuses de la vague, elle capte le tourbillon et le fracas des flots, e, les rapportant au miroitement de la lumière de ses fonds. Fonds blanc, fonds rouge, fonds noir, fonds violet, elle retrace le ciel et capte l’âme humaine face à la désolation.

L’ensemble des toiles compose un front collectif de refus qui prend source dans la résistance lumineuse des énergies vivantes et les capacités à déployer la part sacrée du devenir humain.

 

Paris, le  23 avril 2011

 

Augusta de Schucani

Est née à Turda, une  vieille cité romaine au nord de la Roumanie.  Diplomée d’architecture en 1977,  elle travaille au Musée d’Art et d’Historie de Zalau, ainsi qu’à la restauration et la conservation des monuments historiques de Roumanie. Elle suit les cours de l’École de Peinture Byzantine de Bucarest puis se spécialise dans la réalisation d’Icones, de fresques et de mosaïques. Elle reçoit de nombreuses commandes  pour la restauration du patrimoine historique et artistique des Églises Orthodoxes. augustadeschucani@yahoo.fr
En 1988, elle s’installe aux Etats-Unis à NewYork, où continue à peindre et devient styliste chez First Source International.

Après l’expérience Américaine, elle arrive en France. En 1994, elle s’installe à Paris  et travaille  dans un atelier proche du Centre Georges Pompidou.

Contact : augustadeschucani@yahoo.fr

 

Nicole Barriere, Poète

 Notre-Dame des Oasis, Geneviève Clancy, la beauté résistante

est le dernier livre de Nicole Barrière, consacré à la poète vient de sortir aux Editions l'Harmattan

Geneviève Clancy est la nouvelle source de la poésie française de la résistance de la seconde moitié du vingtième siècle. Elle est à jamais cette parole souveraine qui fait taire toutes les voix de l'oppression et de la haine. Dans l’expérience de la perte, tant de poèmes non écrits nous manquent  : sa voix d'au-dessus des camps doit encore faire son chemin car si elle est enracinée dans la langue et le cœur des poètes « aux pieds nus », par sa résistance , ses utopies, ses sentiments, elle attend que nous sachions rendre l'aveuglante simplicité, la pureté du feu de la poésie.

Il s’agit de saluer une très grande dame de la poésie, Geneviève Clancy, en permettant un accompagnement humble de la lecture de ses poèmes,   dans la rêverie qu’ils suscitent.

 

Nicole Barrière s'inscrit dans la poésie engagée, elle ouvre cet engagement dans les domaines scientifique (astronomie) esthétique (vidéo-poésie), méditatif (yoga). L'engagement de Nicole Barrière est celui d'une militante qui n'hésite pas à se rendre à Kaboul pour y défendre la cause des femmes afghanes, elle a édité cinq recueils de poésie dont "Longue vie à toi, marcheuse de l'impossible" dédié aux femmes afghanes et a lancé en collaboration avec Open Asia l'appel "1001 poèmes pour la paix et la démocratie en Afghanistan".

Contact : nicole.barriere@gmail.com

 

Sur la vieille photo, devenue inutile

deux cerisiers dans la cour

La rue de ton enfance

L’enfant sur le tricycle

Puis les feuilles au repos

 

Porte ouverte sur le rivage

A l'encre de Chine

La lune du soir, mot silencieux

 

La cendre

En ce lieu perdu

Le voyage parallèle du chagrin

 

Au petit matin, que c'est étrange

Tokyo sous la pluie

avec ses rues luisantes et la moire des maisons

Ombre mouillée,

 

Tokyo s’éveille dans sa teinte douloureuse.

 Le vent se lève à nouveau

une violence infinie,  puis un silence pesant, quand on se revoit

on parle de toi , Hiroshima, mon amour.

Nicole Barrière        08/04/2011

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :