VŒUX POUR LA POESIE ET LA VIE

Publié le 29 Décembre 2016

 

La vie blessée

Réapprend sa nouvelle langue

Tire l’espoir de la liberté

Lutte contre la guerre et l'enfermement.

 

S’il vous plaît ouvrez vos gestes comme les paroles

Faites palpiter votre cœur, sain et entier

Cœur ouvert, palpitez vers la mer et la montagne

Cœur ouvert palpitez

 

La vie blessée

porte la brûlure ardente

il n’est point de douleur indicible

langue de prophète ou langue des gens simples

 

S’il vous plaît ouvrez vos gestes comme les paroles

Faites palpiter votre cœur, sain et entier

Cœur ouvert, palpitez vers la mer et la montagne

Cœur ouvert palpitez

 

Vie quotidienne, les objets, les cadavres de la guerre,

Combien de temps d'oppressante et fatale blessure ?guerres et haines ?

Tant de pactes d’angoisse et de désespoir

Vie quotidienne de la beauté des amoureux et des enfants

Combien de temps le verbe rauque pour rappeler la fraternité humaine ?

 

S’il vous plait, laissez s'accomplir l'amour de l'autre

Justes pluies sur la face de la terre.

S’il vous plait, faites entendre

Vos messages de paix et de lucidité

 

La vie des ruelles et des collines

Résonnent de joie

L’air est chargé de prières et de rêves

de partage et de réconciliation.

 

S’il vous plaît, quittez les armures de vos villes mortifères

Quittez vos villes sans possibles

S’il vous plait peuplez-les d’utopie et de tendresse

Redites par votre sourire et vos caresses

Les mots soleil et liberté

 

Je vous tends le fil rouge du poème

Simple, il court sur les chemins et les torrents

proche et humble, sans chevauchée épique

ses traces en cantique des cantiques

jusqu'à forger un nouveau langage

avec les alluvions de la joie et de l’histoire.

 

que la langue de tous les jours laisse entrevoir des rochers de la mémoire

qu’elle lie l’écart du terreau et de la boue

qu’elle écartèle et fusionne le rêve et le réel

qu’elle morde et refuse la litote et le symbole

qu’elle marque l’espace commun de l’instant universel

 

S’il vous plaît, jouez avec les mots, détournez les

Opposez les, profane et sacré, sceptique et fervent

mystique et érotique, grave et ironique

 

Rendez au temps la condition humaine

Regardez la, nommez la , chose, émotion

rendez l’espoir parmi les hommes fous

priez pour plus de sagesse

car la mort revient toujours

 

S’il vous plaît, méfiez-vous des bonimenteurs idéologues

et parlez des moments humbles quotidiens et heureux de l’homme.

S’il vous plait, rendez le souffle, le cri

Aux mots VIE,

REVER, RENCONTRER, RESISTER

AIMER, CONNAITRE, PROTEGER,  

 

Nicole Barrière 29/12/2016

Rédigé par nicoletta

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article